Sélectionner une page
Comment fonctionne Internet ?

Comment fonctionne Internet ?

Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnait cette tentaculaire toile qu’est Internet ?

Internet est un regroupement de réseaux, nommé World Wide Web. Chaque ordinateur qui se connecte à Internet reçoit de son fournisseur d’accés à Internet une adresse IP (Free, SFR, Orange, OVH…) afin de pouvoir recevoir des informations d’autres ordinateurs. Par ailleurs, pour que cette mise en relation ait lieu, les ordinateurs doivent utiliser le même protocole de langage.

Un certain nombre de règles de communication permettent le fonctionnement d’Internet, regroupées sous le protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). Ainsi, les usages que vous faites du réseau sont définit dans la couche d’application du TCP/IP.

Aussi, en fonction de ce que vous souhaitez faire, un protocole différent sera utilisé :

  • Navigation : HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure)
  • Transfert de fichier : FTP (File Transfer Protocol)
  • Envoi de mail : IMAP (Internet Message Access Protocol) / SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) / POP (Post Office Protocol)
  • Chat et messagerie instantanée : IRC (Internet Relay Chat)
  • Connexion à distance sécurisée : SSH
  • Recherche de correspondance entre noms et adresses IP : DNS
  • … et de nombreux autres

Parce qu’une série de chiffres n’est pas très compréhensible, le nom de domaine a été crée pour associer un nom à une IP. C’est donc au DNS (Domain Name System) de faire ce travail d’association.

  • IP : coordonnées GPS
  • Nom de domaine : adresse

Pour conclure, connaitre le fonctionnement d’Internet, c’est mieux comprendre ses différents mécanismes et le rôle de chaque intervenant. Vous pourrez ainsi faire des choix techniques plus judicieux.

Les bases du référencement naturel.

Les bases du référencement naturel.

Le référencement naturel ou plus communément le SEO (Search Engine Optimization) est un ensemble de méthodes, outils et techniques qui, travaillés globalement et régulièrement, vous aident à améliorer la visibilité de votre site web et à générer du trafic.

Le référencement naturel est incontournable pour toute société souhaitant augmenter le nombre de visiteurs et développer son chiffre d’affaire via internet. Il est donc idéal de l’intégrer au plus tôt dans votre stratégie, en amont de la création de votre site.

Le référencement naturel est le fait de faire figurer son site internet dans les moteurs de recherche et ainsi de le faire connaitre. Le but étant de figurer parmi les premiers sites répertoriés pour une requête donnée.

Nous ne pouvons pas évoquer le référencement sans parler brièvement de Google, parce que l’idée est bien là, vous aidez à faire de Google votre ami le plus cher. En effet, plus de 90% des recherches sur internet en France et en Europe s’effectue via le moteur de recherche de Google (94% de part de marché en France). Ainsi, les critères de référencement de Google sont prioritairement visés par les sites internet qui veulent augmenter leur visibilité.

 

4 notions importantes pour une optimisation de votre référencement 

L’importance de la sémantique : la nécessité d’utiliser les nouvelles balises HTML5 n’est plus à démontrer.

L’optimisation du contenu : votre choix de mot doit être pertinent afin d’anticiper la recherche que fera l’internaute.

L’optimisation technique : le site sera mieux référencé s’il est sur un serveur sécurisé (https) et que le site est responsive.

Le Netlinking : le partage de lien entre site web.

 

Certaines choses sont considérées comme abusives par Google

Les contenus des sites Web devraient être présentés de manière identique aux robots d’indexation et aux internautes. Il est par exemple interdit d’avoir recours aux pratiques suivantes :

  • Utilisation d’un texte blanc sur fond blanc ;
  • Placement d’un texte derrière une image ;
  • Utilisation de CSS pour positionner du texte en dehors de l’écran ;
  • Définition de la taille de la police sur 0 ;
  • Dissimulation d’un lien en ne le faisant porter que sur un seul caractère de petite taille (un trait d’union au milieu d’un paragraphe, par exemple).

Les étapes clés pour préparer le référencement naturel 

  • Analyser le trafic du site sur Google Analytics ;
  • Recenser les contenus qui nécessitent une amélioration ;
  • Déterminer à l’aide des personas les contenus susceptibles de créer du trafic et définir un planning de publication pour l’année à venir ;
  • Améliorer le contenu existant (code sémantique, meta data…) ;
  • Suivre l’évolution du trafic généré par les nouvelles publications/optimisation.

Une multitude de plugin pour vous aider dans votre référencement

Sur WordPress il est facile d’améliorer le référencement avec l’un des nombreux plugin SEO (on vous conseille WordPress Yoast).

Par ailleurs, autoriser le partage d’une de vos pages par l’internaute sur les réseaux sociaux permet d’améliorer la réputation de votre site.

Que faut-il retenir ?

Le positionnement dans le moteur de recherche dépend essentiellement de 2 éléments, de la qualité de votre contenu et de la renommée de votre site (nombre de lien entrant et réputation des sites qui pointent vers le votre).

  • Utiliser les suggestions de Google pour trouver les requêtes les plus utilisées par l’internaute sur un sujet donné.
  • Utiliser Google Trends pour savoir, parmi deux expressions, laquelle est la plus utilisée par les internautes.
  • Optimiser le référencement passe d’abord par une étude de l’existant. Les statistiques sont vos alliés.

Les moteurs de recherche scannent régulièrement votre site à l’affut de mises à jour. Un site qui n’évolue pas voit son positionnement se dégrader au profit de sites avec du contenu plus récent. Il est donc conseillé de publier régulièrement.

L’utilisation des personas peut vous permettre de comprendre votre auditoire et de trouver des idées de contenu à publier.

Qu’est-ce que WordPress ?

Qu’est-ce que WordPress ?

WordPress est un CMS (outil de gestion de contenu).

  • Pour l’éditeur c’est un outil qui permet de gérer le contenu de son site internet ;
  • Pour le développeur, c’est un outil qui permet de concevoir des sites internet dont la gestion est confiée à l’éditeur.

Dans une nouvelle installation de WordPress, il y a plusieurs thèmes préinstallés ; aucun de ces thèmes ne vous démarquera et n’est adapté à votre besoin. Il faut donc, dans un premier temps, organiser les contenus de votre site, afin de choisir ou faire développer un thème au design et aux fonctionnalités adaptées.

Utilisateur, oui ! Mais lequel ?

Les utilisateurs sont les personnes autorisées par le propriétaire/administrateur du site à se connecter à WordPress, à accéder au contenu, et à publier/configurer le site selon le rôle qui leur a été attribué.

Il y a plusieurs rôles, classés par ordre d’importance. Chaque rôle a des pouvoirs différents. Pour éviter de donner trop de pouvoir aux utilisateurs, il convient d’affiner la distribution des rôles afin de ne pas complexifier l’interface et ainsi éviter tout risque de dérèglement de la configuration du site.

Par ordre croissant d’importance, on retrouve :

  • L’internaute : sans droit, il peut consulter tous les contenus qui sont publics (certains articles sont privés, ils sont protégés par un mot de passe).
  • L’abonné : il a accès, en plus du contenu publié, au contenu privé. Il peut commenter les articles publiés (mais sans jamais pouvoir ni modifier, ni supprimer).
  • Le contributeur : il écrit des articles mais ne peut pas les publier, une demande de publication est envoyée à l’éditeur/administrateur.
  • L’auteur : il écrit, publie et gère ses articles. Il ne peut pas publier ou gérer les articles d’autres auteurs, il ne peut pas créer de catégorie ou de page.
  • L’éditeur : Véritable rédac’chef, il peut gérer les publications de tous les utilisateurs précités. Il a en plus accès à la configuration éditoriale (menu, widgets, newsletter…).
  • L’administrateur : il détient les pleins pouvoirs. Il peut effectuer toutes les modifications possibles (installer les plugins, gérer les thèmes, les utilisateurs…). Sans conteste, le Batman des utilisateurs !
Explorer le monde en ouvrant ses mirettes.

Explorer le monde en ouvrant ses mirettes.

explorer le monde

Si vous êtes obsédés :

lesjours.fr

Si vous êtes europhile :

cafebabel.com/fr

Si vous aimez le paradoxe américain et sa littérature :

america-mag.com/

Si vous voulez sortir des sentiers battus :

jefklak.org

Si vous souhaitez un média au financement 100% participatif :

bastamag.net

Si vous cherchez un portail d’informations :

rezo.net

Si vous aimez le précis, le concis, le résumé, sans être pollué :

brief.me

Parce qu’il y en a marre des mauvaises nouvelles : 

positivr.fr

Les bons réflexes pour surfer en toute discrétion

Les bons réflexes pour surfer en toute discrétion

Mise à jour le 28/02/2019

Il n’est jamais trop tard pour appliquer les bons réflexes.

Si vous êtes du genre à procrastiner sur Google, sachez que les GAFA, eux, ont banni ce terme de leur vocabulaire. Voici quelques alternatives afin d’éviter que Google n’en sache trop sur vous et conserver une certaine confidentialité de vos recherches sur internet.

référencement

Changer son moteur de recherche.

C’est vrai que Google est très complet. En vingt ans, il a réussi à nous rendre dépendant de ses nombreux outils et fonctionnalités. Soyons honnêtes, les services proposés par Google sont très bons et très bien pensés. Cependant, sa politique de gratuité de ses fonctionnalités en échange d’un accès direct aux données de ses millions d’utilisateurs, met le géant américain dans une situation de monopole, mettant un peu à mal une certaine diversité d’opinion dans nos sociétés contemporaines. Conscient de cette puissance et non dépourvu d’humour, Google avait d’ailleurs opté pour un slogan très poil à gratter « Don’t be Evil ». Modifié quelques années plus tard en »Do the right thing ». On a pas fini d’en parler…

Au cas où vous souhaiteriez entrer en résistance, voici une petite liste de moteurs de recherche alternatifs :

Qwant 

Très complet, le moteur de recherche français se positionne sur le respect de la vie privée de ses utilisateurs. Pas de cookies installés, ni de données conservées à votre insu. Après des débuts laborieux, de nombreuses évolutions ont été apportées à son algorithme, qui affinent les recherches. Qwant se fait petit à petit une belle place face à ses concurrents américains.

DuckDuck Go

Loin d’être un canard boiteux, ce moteur de recherche est une bonne alternative à Google. L’affichage est tout à fait classique et n’a rien de révolutionnaire, mais il n’y aucune surcharge de publicités, votre historique de recherches n’est pas conservé et vos données sont préservées. DuckDuckGo n’utilise pas votre IP et se base essentiellement sur vos recherches.

Lilo

Lilo permet à chaque recherche effectuée de récolter des gouttes d’eau qui serviront à financer un ou plusieurs projets de votre choix. Les gouttes d’eau sont converties en argent et alimentent le projet que vous avez sélectionné. Chaque publicité affichée génère un revenu. Ce revenu est utilisé à 50% pour financer des projets solidaires.

Ecosia

Chaque recherche effectuée est un arbre planté. Ecosia s’appuie sur l’algorithme de Microsoft et se base sur les recherches de son moteur de recherche Bing. Ainsi, la start-up allemande reverse 80% de ses revenus publicitaires à des programmes de reforestation.

Noms de domaine, leur univers impitoyable.

Noms de domaine, leur univers impitoyable.

domaine

Petite définition du nom de domaine.

Un nom de domaine est l’équivalent d’une adresse postale. Lorsque vous installez un site internet sur un serveur il n’est disponible qu’avec son adresse IP. Un nom de domaine se réserve et s’associe à ce serveur pour que le site soit disponible via l’adresse IP.

Les noms de domaine français sont gérés par l’AFNIC (Association française pour le nommage Internet en coopération), le registre qui s’occupe de l’attribution et de la gestion des noms de domaine en France. L’AFNIC gère également les noms de domaine liés aux ville, région et DOM-TOM (.re, .gp, .paris, .alsace, etc.).

Un nom de domaine se compose de trois éléments :

  • le préfixe : www
  • le domaine : nom de votre entreprise
  • l’extension : .com, .fr, .uk, .net, .org, etc.

Les extensions historiques sont : .com, .net, .org, etc…

Véritable caverne d’Ali Baba, le site gandi.net. vous permet de rechercher un nom de domaine et de connaître son coût.

Vous avez aussi la possibilité de créer des sous domaines. Par exemple, https://overconnectees.paris8.pw/ est un sous-domaine de https://paris8.pw/

 

Parce qu’un article sans chiffres, c’est comme un crapaud sans nénuphar !

Techniquement, 255 caractères, dans la vraie vie c’est 63 pour le plus long d’entre eux.

746 extensions existantes. Le .banane doit sûrement exister.

339.8 millions de noms de domaine… soit 1 nom de domaine déposé pour 20 terriens !

 

Obtenir le nom de domaine de votre choix, ça se mérite.

Un nom de domaine se loue, vous ne pouvez pas l’acquérir définitivement. Néanmoins, vous achetez le droit de le louer comme lorsque vous achetez un pas de porte.

Normalement, un nom de domaine standard coûte entre 7 et 20€/an. Néanmoins, certains registar appliquent des prix spécifique pour des noms de domaine très courts ou des mots clés spéciaux.

Le choix du nom de domaine est libre, mais il ne peut pas être acheté définitivement. Il est seulement loué auprès d’un registrar,pour une période variant de 6 mois à 10 ans. Sachez que la plupart d’entre eux demande une identification du demandeur. Le dépot ne peut pas se faire anonymement et vous devrez fournir une pièce d’identité (pour un particulier) ou un KABIS (pour les professionnels).

Si votre nom de domaine préféré n’est pas disponible, il vous faudra convaincre l’actuel propriétaire de lui racheter son droit à louer, sur le second marché des noms de domaines. Celui-ci est alimenté par les personnes détentrices de noms de domaine qui souhaitent les vendre après les avoir réservés en bonne et due forme.

Sachez que les prix sont libres et peuvent grimper de manière exponentielle. Par exemple, la société Russian Standard a racheté le nom de domaine vodka.com pour 3 millions d’euros. Russian Standard n’est pas une entreprise comme les autres, ses activités sont très diverses. A la fois établissement bancaire et vendeur de spiritueux (ça ne s’invente pas), elle peut donc se permettre de petits extras à 7 chiffres.

Bon à savoir, plus les noms de domaine sont courts, plus ils sont chers…

 Un oubli de renouvellement peut vous coûter cher.

Si vous arrêtez de payer, vous avez deux mois après la date d’expiration pour relouer votre nom de domaine. Passer ce délai, il peut être loué par n’importe qui.

Si vous avez beaucoup de visiteurs, une personne peut récupérer votre nom de domaine et se servir de sa notoriété. Elle redirige alors l’adresse de votre ancien nom de domaine vers son propre site. Elle peut également le mettre en vente sur le marché secondaire où les tractations vont bon train.

Aussi, pour éviter d’être accusé de concurrence déloyale, mieux vaut ne pas réserver n’importe quel nom de domaine. En France, vous ne pouvez pas vous servir du nom et de la notoriété d’une marque, la réglementation sur la propriété intellectuelle étant très stricte. Le tribunal français a autorité pour reprendre votre nom de domaine, ce qui n’est pas forcement le cas dans tous les pays.

Pin It on Pinterest