Decommedia

mai 29, 2014 par publié dans Print & édition

La passion des soldats de la grande guerre

Le spectacle relate l’histoire des soldats Jünger et Genevoix depuis leur départ à la guerre jusqu’à leurs graves blessures en 1915 aux Eparges. La vie de soldat est parsemée d’évènements divers, de petites et grandes choses du quotidien, comme le temps consacré aux repas, le réveil, le courrier, des moments de franches rigolades, des instants de bravoure inconsciente, d’extases devant la nature, de camaraderies, de peurs, de rencontres, de pertes irréparables, de sidération, de tristesse et dépression, de pleurs et de bonheurs ténus et inattendus, d’obéissance et de consentement, d’abattement, de vide et de cohabitation avec la mort.

Dans la brutalité et la déshumanisation subsiste la capacité des hommes à survivre et à créer de l’espoir.

 


1| La papeterie

En plus d’un dossier de presse et d’une affiche, nous avons décliné une communication sur divers supports :

une fiche technique (format A4) à destination des théâtres ;
une invitation (21 x 10 cm) pour assister à la projection ;
une carte de visite (8,5 x 5,4 cm format fermé).

 

 


2| Le dossier de presse

Création du dossier de presse, 16 pages pour la promotion du spectacle destiné aux théâtres et aux journalistes.

 

Synopsis

De jeunes comédiennes et comédiens des deux nationalités se réunissent autour des textes de «Ceux de 14 » 
de Maurice Genevoix et d’«Orages d’acier» d’Ernst Jünger.

Ils symbolisent les peuples allemands et français d’aujourd’hui. Ils font connaissance, plaisantent, échangent quelques mots de français pour les uns, d’allemand pour les autres. Chacune et chacun a sa personnalité propre, ses différences, sa langue, sa culture. Le spectacle commence en lecture et se transforme très vite en récit mis en scène. Entourés de leurs compagnons, Jünger et Genevoix racontent et partagent leur épopée.

Le groupe ainsi constitué donne corps à la mémoire de tous les jeunes soldats sans distinction. Il est question des conditions de vie, des préoccupations au quotidien, des événements tragiques et parfois burlesques choisis dans les récits croisés des deux auteurs, du départ au front jusqu’au dernier assaut qui les verra l’un et l’autre s’affronter et être gravement blessés sur le même champ de bataille à quelques jours d’intervalle. Drôles de coïncidences…

 

 


3| L’affiche

Nos autres travaux