Sélectionner une page

Aujourd’hui, la plupart des entreprises, mêmes les petites structures, ont un site internet et souhaitent vendre en ligne.

Il y a quelques années, se lancer dans le e-commerce était relativement coûteux. Il fallait faire appel à des développeurs qui réalisaient votre boutique sur-mesure à partir d’un cahier des charges.
Aujourd’hui, le coût de développement a quasiment été divisé par 100, grâce à l’arrivée de CMS spécialisés dans le e-commerce comme Prestashop ou Magento. Il existe également des extensions e-commerce sur le plus populaire des CMS, WordPress.
Une fois installés sur un serveur, ces CMS vous permettent d’avoir une boutique clé en main, qu’il faudra toutefois configurer. Certain(e) n’hésite pas à se lancer seul(e) avec succès.

Quelque soit le CMS que vous souhaitez utiliser il faudra savoir anticiper et se poser les bonnes questions pour éviter certains écueils.

 

Voici donc les questions que vous devez vous poser avant de vous lancer :

 

Quelle est la structure qui porte le projet ?

Est-ce une entreprise ou une association ? Il faut être en possession de la raison sociale et du numéro de Siret pour créer légalement un business en France. Il faut également des mentions légales et les conditions générales de vente. Attention, en France, un client a droit à un délai de rétractation lors de la vente en ligne.

 

La structure est-elle soumise à la TVA ?

Si oui, il faut avoir le numéro de TVA et connaitre le taux applicable selon les produits que vous souhaitez vendre. Généralement, le taux de 20% s’applique sur la majorité des produits, mais le taux de 7% s’applique sur les produits alimentaires ou de première nécessité.
Vous trouverez toutes les informations sur le site service-public.fr.

 

Quels sont les moyens de paiement que vous souhaitez accepter ?

CB – chèque (mais ce n’est plus conseillé) – virement (attention aux délais) – Paypal (regarder le taux de comission).

 

Quelle solution de paiement par CB (compte bancaire ou stripe) ?

Il faudra une copie de sa pièce d’identité et les informations sur le titulaire du compte ou le comptable. Nom, prénom, n° de compte.

 

Quel sera le nom de la boutique ?

Le nom de la boutique peut être différent de la raison sociale. N’oubliez pas le SEO et choisissez un nom que l’on retienne facilement. Le nom de votre boutique déterminera son nom de domaine.

 

Qui va gérer la boutique ?

Est-ce vous ou une personne dédiée ? Il faudra dans tous les cas prévoir 1 à 2 journées de formation pour connaitre toutes les subtilités de votre CMS.

 

Quel prestataire de livraison ?

Colissimo, mondial relay, chronopost, etc.

 

Quels délais de livraison ?

A définir en fonction du temps de production de vos articles et du nombre de fois ou vous déposerez vos colis auprès de votre transporteur.

 

Combien de produits seront mis en vente ?

Il est prudent de commencer par un nombre réduit de produit, pour ensuite tester et ajouter au fur et à mesure de nouvelles entrées au catalogue.

 

Quelles sont les informations à donner sur chaque produit ?

  • Nom du produit,
  • Description,
  • Prix HT,
  • Photos,
  • UGS (unité de gestion de stock) : c’est l’identifiant unique qui gère vos stocks. Ce numéro est généréralement celui du code barre.
  • Metadonnées
  • Avis clients
  • etc.

 

Quelles catégories de produits ?

Soyez vigilant(e) à l’organisation et la dénomination de vos catégories. Le client doit pouvoir s’y retrouver facilement.

 

Les ventes s’effectuent-elles sur un stock ou à la commande ? Les produits sont-ils fabriqués à la commande ?

Votre logistique sera différente en fonction du choix que vous ferez. Est-ce que le CMS doit gérer les stocks ? 

 

Qui réalise les photos des produits et comment ?

Seules des photos visuellement réussies, inciteront le client à réaliser des achats. Soignez les photos et la présentation des produits mis en vente.

 

Doit-on faire du “design émotionnel” en mettant en valeur l’équipe qui réalise le site et les fabriquants ?

Si la création du site est née d’une passion et que vous travaillez avec des fabriquants passionnés, dans une démarche éco-responsable, vous pouvez tout à fait le mettre en avant.

 

Doit-on s’adresser aux particuliers et/ou aux professionnels ?

Si vous souhaitez vous adresser aux professionnels, vous pourrez afficher les prix en HT sinon ils seront obligatoires en TTC.

 

Doit-on ajouter la possibilité aux professionnels d’avoir accés à des tarifs particuliers s’ils commandent en volume ?

Il est possible de créer un espace professionnel ou les prix pro seraient affichés une fois le client connecté,  à condition d’acheter pour un gros volume de produits.

 

Déterminer le prix de la livraison en rapport avec le prix de vos produits.

Attention, le prix de la livraison ne doit être qu’une fraction du prix du panier, sinon vous risquez de décourager vos clients lors de la validation de ce dernier.

 

Quelle politique de protection des données ?

La réglementation RGPD vous impose de définir une charte d’utilisation et de prévoir un délai maximum de conservation des données clients.

 

Vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour vous lancer seul(e) ou faire appel à un prestataire qui vous accompagnera dans la création de votre boutique en ligne.
La mise en place technique d’une boutique est relativement rapide, il faut compter quelques heures à peine. Néanmoins, la configuration et les tests nécessitent au moins 2 jours. La conception d’un design et d’une identité, demandent 2 à 3 jours plus l’intégration de cette identité sur l’outil.
Soyez attentif à l’étape du design et de l’intégration de votre contenu, votre site aura une meilleure visibilité avec un design cohérent avec votre cible et un contenu bien construit et adapté aux besoins des internautes.

 

Pour notre part, si vous souhaitez travailler avec WordPress et Woocommerce, l’atelier Oz peut vous accompagner. Nous avons déployé cette solution chez 5 de nos clients.