Sélectionner une page
Comment fonctionne Internet ?

Comment fonctionne Internet ?

Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnait cette tentaculaire toile qu’est Internet ?

Internet est un regroupement de réseaux, nommé World Wide Web. Chaque ordinateur qui se connecte à Internet reçoit de son fournisseur d’accés à Internet une adresse IP (Free, SFR, Orange, OVH…) afin de pouvoir recevoir des informations d’autres ordinateurs. Par ailleurs, pour que cette mise en relation ait lieu, les ordinateurs doivent utiliser le même protocole de langage.

Un certain nombre de règles de communication permettent le fonctionnement d’Internet, regroupées sous le protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). Ainsi, les usages que vous faites du réseau sont définit dans la couche d’application du TCP/IP.

Aussi, en fonction de ce que vous souhaitez faire, un protocole différent sera utilisé :

  • Navigation : HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure)
  • Transfert de fichier : FTP (File Transfer Protocol)
  • Envoi de mail : IMAP (Internet Message Access Protocol) / SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) / POP (Post Office Protocol)
  • Chat et messagerie instantanée : IRC (Internet Relay Chat)
  • Connexion à distance sécurisée : SSH
  • Recherche de correspondance entre noms et adresses IP : DNS
  • … et de nombreux autres

Parce qu’une série de chiffres n’est pas très compréhensible, le nom de domaine a été crée pour associer un nom à une IP. C’est donc au DNS (Domain Name System) de faire ce travail d’association.

  • IP : coordonnées GPS
  • Nom de domaine : adresse

Pour conclure, connaitre le fonctionnement d’Internet, c’est mieux comprendre ses différents mécanismes et le rôle de chaque intervenant. Vous pourrez ainsi faire des choix techniques plus judicieux.

Qu’est-ce que WordPress ?

Qu’est-ce que WordPress ?

WordPress est un CMS (outil de gestion de contenu).

  • Pour l’éditeur c’est un outil qui permet de gérer le contenu de son site internet ;
  • Pour le développeur, c’est un outil qui permet de concevoir des sites internet dont la gestion est confiée à l’éditeur.

Dans une nouvelle installation de WordPress, il y a plusieurs thèmes préinstallés ; aucun de ces thèmes ne vous démarquera et n’est adapté à votre besoin. Il faut donc, dans un premier temps, organiser les contenus de votre site, afin de choisir ou faire développer un thème au design et aux fonctionnalités adaptées.

Utilisateur, oui ! Mais lequel ?

Les utilisateurs sont les personnes autorisées par le propriétaire/administrateur du site à se connecter à WordPress, à accéder au contenu, et à publier/configurer le site selon le rôle qui leur a été attribué.

Il y a plusieurs rôles, classés par ordre d’importance. Chaque rôle a des pouvoirs différents. Pour éviter de donner trop de pouvoir aux utilisateurs, il convient d’affiner la distribution des rôles afin de ne pas complexifier l’interface et ainsi éviter tout risque de dérèglement de la configuration du site.

Par ordre croissant d’importance, on retrouve :

  • L’internaute : sans droit, il peut consulter tous les contenus qui sont publics (certains articles sont privés, ils sont protégés par un mot de passe).
  • L’abonné : il a accès, en plus du contenu publié, au contenu privé. Il peut commenter les articles publiés (mais sans jamais pouvoir ni modifier, ni supprimer).
  • Le contributeur : il écrit des articles mais ne peut pas les publier, une demande de publication est envoyée à l’éditeur/administrateur.
  • L’auteur : il écrit, publie et gère ses articles. Il ne peut pas publier ou gérer les articles d’autres auteurs, il ne peut pas créer de catégorie ou de page.
  • L’éditeur : Véritable rédac’chef, il peut gérer les publications de tous les utilisateurs précités. Il a en plus accès à la configuration éditoriale (menu, widgets, newsletter…).
  • L’administrateur : il détient les pleins pouvoirs. Il peut effectuer toutes les modifications possibles (installer les plugins, gérer les thèmes, les utilisateurs…). Sans conteste, le Batman des utilisateurs !
1,2,3, Serveur !

1,2,3, Serveur !

De la nécessité d’avoir un bon serveur d’hébergement…

Opter pour un bon serveur d’hébergement, c’est vous prémunir le plus possible contre les pannes, les réductions intempestives de débit et les maintenances qui prennent plusieurs jours.

Le choix de l’hébergeur est donc primordial si vous souhaitez créer votre site internet. Il est important que vous preniez le temps de bien comparer les différents forfaits et de choisir celui qui colle le mieux à vos besoins.
Site vitrine, blog, site e-commerce…Il existe forcément une solution qui vous correspond.

…et de savoir comment tout cela fonctionne !

Votre serveur sera physiquement dans un Datacenter, où des milliers de serveurs ronronnent dans une salle réfrigérée. En 2017, 156 datacenter ont été répertoriés en France, le plus important étant celui de Telehouse, « Paris Voltaire ». Il comporte à lui seul les serveurs de 162 sociétés fournissant des services d’hébergement (source Xerfi).

Un serveur est un ordinateur qui contient des données (fichiers) qui composent votre site Internet. Il est accessible grâce à sa connexion permanente au réseau Internet par les lignes téléphoniques. L’une des fonctions principales d’un serveur est de stocker et délivrer des pages web, mais il s’occupe également de délivrer vos mails.

En France, les principaux hébergeurs sont :

  • OVH : Le plus connu et certainement le plus fiable
  • Gandi : Le plus éthique
  • 1&1 : Le moins cher
  • Haisoft : Le petit nouveau qui monte
  • LWS : Une référence chez les pros
  • Infomaniak : La qualité suisse

A l’atelier, nous hébergeons votre site, réalisons l’infogérance et la mise à jour des CMS et plugin (mais seulement pour les clients dont nous réalisons le site).

Il existe 3 types de serveur d’hébergement couramment utilisés :
  • le mutualisé
  • le dédié
  • le VPS

« Le serveur mutualisé, une solution peu coûteuse mais limitée. »

Ce type de serveur est suffisant pour les sites vitrines peu gourmands avec une évolution du trafic progressive.

Comme son nom l’indique, vous partagez le serveur avec plusieurs sites. Le principal avantage de cette solution est son coût, très bas par rapport aux autres. Cependant, vous n’avez pas la main sur la maintenance technique de votre site. Aussi, si le serveur tombe en panne, ce sont tous les sites reliés à ce serveur qui arrêteront de fonctionner. Vous devez alors contacter votre fournisseur et patienter jusqu’à la résolution du problème.

Il existe généralement deux formules, Perso et Pro. Les ressources fournies sont les mêmes en cas de forte sollicitation du serveur, les pro étant prioritaires. Plus simplement, si vous partagez votre serveur d’hébergement avec un site en formule PRO, si celui-ci a un trafic beaucoup plus élevé (il fait le buzz), la bande passante sera réquisitionnée et lui sera donnée en priorité. Par conséquent, le débit de votre site sera réduit et la navigation laborieuse.

« Le serveur dédié, si vous avez un budget plus conséquent et un site plus gourmand. »

Cette solution vous permet d’être seul maître de votre hébergement, avec un serveur dédié pour votre site. Le coût est plus élevé que pour un serveur mutualisé mais la qualité de prestation garantie.

Choisir un serveur dédié nécessite néanmoins d’avoir des connaissances techniques ou de faire appel à un prestataire pour la maintenance (on parle d’infogérance). Nous recommandons ce type de serveur si vous avez un site e-commerce, un site avec WordPress avec de nombreux plugins gourmands en ressources (wordfence, WPML, Yoast…),  ou un contenu avec beaucoup de photos en haute définition et de vidéos.

« Le serveur VPS, pour garder le contrôle sur votre serveur »

Le VPS (Virtual Private Server) est assez similaire du serveur mutualisé puisque vous partagez votre serveur. Néanmoins, cette solution présente une différence de taille par rapport au serveur mutualisé.

Vous avez la possibilité de gérer vous même la maintenance de votre serveur.

Cette solution est à réserver à ceux qui connaissent un peu le sujet ou ont des besoins particuliers.

Noms de domaine, leur univers impitoyable.

Noms de domaine, leur univers impitoyable.

domaine

Petite définition du nom de domaine.

Un nom de domaine est l’équivalent d’une adresse postale. Lorsque vous installez un site internet sur un serveur il n’est disponible qu’avec son adresse IP. Un nom de domaine se réserve et s’associe à ce serveur pour que le site soit disponible via l’adresse IP.

Les noms de domaine français sont gérés par l’AFNIC (Association française pour le nommage Internet en coopération), le registre qui s’occupe de l’attribution et de la gestion des noms de domaine en France. L’AFNIC gère également les noms de domaine liés aux ville, région et DOM-TOM (.re, .gp, .paris, .alsace, etc.).

Un nom de domaine se compose de trois éléments :

  • le préfixe : www
  • le domaine : nom de votre entreprise
  • l’extension : .com, .fr, .uk, .net, .org, etc.

Les extensions historiques sont : .com, .net, .org, etc…

Véritable caverne d’Ali Baba, le site gandi.net. vous permet de rechercher un nom de domaine et de connaître son coût.

Vous avez aussi la possibilité de créer des sous domaines. Par exemple, https://overconnectees.paris8.pw/ est un sous-domaine de https://paris8.pw/

 

Parce qu’un article sans chiffres, c’est comme un crapaud sans nénuphar !

Techniquement, 255 caractères, dans la vraie vie c’est 63 pour le plus long d’entre eux.

746 extensions existantes. Le .banane doit sûrement exister.

339.8 millions de noms de domaine… soit 1 nom de domaine déposé pour 20 terriens !

 

Obtenir le nom de domaine de votre choix, ça se mérite.

Un nom de domaine se loue, vous ne pouvez pas l’acquérir définitivement. Néanmoins, vous achetez le droit de le louer comme lorsque vous achetez un pas de porte.

Normalement, un nom de domaine standard coûte entre 7 et 20€/an. Néanmoins, certains registar appliquent des prix spécifique pour des noms de domaine très courts ou des mots clés spéciaux.

Le choix du nom de domaine est libre, mais il ne peut pas être acheté définitivement. Il est seulement loué auprès d’un registrar,pour une période variant de 6 mois à 10 ans. Sachez que la plupart d’entre eux demande une identification du demandeur. Le dépot ne peut pas se faire anonymement et vous devrez fournir une pièce d’identité (pour un particulier) ou un KABIS (pour les professionnels).

Si votre nom de domaine préféré n’est pas disponible, il vous faudra convaincre l’actuel propriétaire de lui racheter son droit à louer, sur le second marché des noms de domaines. Celui-ci est alimenté par les personnes détentrices de noms de domaine qui souhaitent les vendre après les avoir réservés en bonne et due forme.

Sachez que les prix sont libres et peuvent grimper de manière exponentielle. Par exemple, la société Russian Standard a racheté le nom de domaine vodka.com pour 3 millions d’euros. Russian Standard n’est pas une entreprise comme les autres, ses activités sont très diverses. A la fois établissement bancaire et vendeur de spiritueux (ça ne s’invente pas), elle peut donc se permettre de petits extras à 7 chiffres.

Bon à savoir, plus les noms de domaine sont courts, plus ils sont chers…

 Un oubli de renouvellement peut vous coûter cher.

Si vous arrêtez de payer, vous avez deux mois après la date d’expiration pour relouer votre nom de domaine. Passer ce délai, il peut être loué par n’importe qui.

Si vous avez beaucoup de visiteurs, une personne peut récupérer votre nom de domaine et se servir de sa notoriété. Elle redirige alors l’adresse de votre ancien nom de domaine vers son propre site. Elle peut également le mettre en vente sur le marché secondaire où les tractations vont bon train.

Aussi, pour éviter d’être accusé de concurrence déloyale, mieux vaut ne pas réserver n’importe quel nom de domaine. En France, vous ne pouvez pas vous servir du nom et de la notoriété d’une marque, la réglementation sur la propriété intellectuelle étant très stricte. Le tribunal français a autorité pour reprendre votre nom de domaine, ce qui n’est pas forcement le cas dans tous les pays.

WordPress.com ou WordPress.org, entre les deux votre cœur balance…

WordPress.com ou WordPress.org, entre les deux votre cœur balance…

Si vous souhaitez créer un site internet administrable, deux solutions s’offrent à vous :

  • Le développement d’un site sur mesure.
    La maintenance technique peut être contraignante car vous devrez re-passer par le développeur. Cette solution au coût élevé se justifie seulement si les fonctionnalités souhaitées n’existent pas déjà.
  • L’utilisation d’un CMS (Content Management Systeme = un outil de gestion de contenu).
    Parmi les nombreux CMS existants, WordPress est le plus utilisé. Son succès s’explique par une prise en main conviviale et intuitive. Pour utiliser le backoffice, il vous faudra néanmoins développer ou personnaliser le thème correspondant à votre identité.

En 2017, plus de 60% des sites construits avec un CMS utilisaient WordPress.

Avant d’utiliser WordPress, il est important de bien comprendre avec qui vous souhaitez travailler. Si vous effectuez une recherche dans Google avec le mot clé WordPress, les deux liens ci-dessous apparaissent en premier :

  • lien n°1 : WordPress.com  (annonce publicitaire) : Une société qui fournit des sites utilisant WordPress.
  • lien n°2 WordPress.org (site le mieux référencé)  : le site de la communauté de développeurs qui a crée le CMS open source WordPress.

Super, mais quelle solution choisir ?

espaces insécables

WordPress.com

Facile à mettre en place, gratuit dans sa version de base,  la société vous permet de créer un site simple et de qualité avec la solution WordPress. Aucun logiciel à télécharger et à installer, tout se passe en ligne. Votre site est hébergé directement par la société, vous n’avez donc pas à vous soucier de l’installation (youpi !), vous n’avez rien à faire à part gérer votre contenu et choisir un nom de domaine. Cette solution est très pratique lorsque l’on souhaite créer un site simple et sans compétences techniques.

Cependant – c’est bien connu, en informatique il y a toujours un cependant. – vous serez rapidement bloqué si vous souhaitez y apporter des modifications de design ou faire évoluer les fonctionnalités. Les solutions premium varient de 3 à 25€ par mois. Vous n’avez pas la possibilité de modifier le code de votre site, vous avez donc peu de marge de manœuvre. Cela signifie aussi que vous ne pouvez pas installer de plug-in, contrairement à la version open source qui vous en propose un vaste choix, tous développés par la communauté.

Cette solution s’adresse avant tout :

  • Aux blogueurs qui souhaitent un outil gratuit pour gérer leurs contenu, sans se préoccuper des aspects techniques.
  • Aux entreprises qui ont des budgets marketing réduits mais du temps à revendre. Construire un site par tâtonnement est souvent assez chronophage.
espaces insécables

WordPress.org 

L’outil open source développé par la communauté WordPress est personnalisable à l’infini. Vous pouvez accéder à des milliers de thèmes, gratuits ou payants, mais surtout faire créer sur mesure celui qui correspond à votre identité afin de valoriser votre image.

Si vous rencontrez des problèmes avec votre site, il n’y a pas de service client (WordPress est développé par une communauté de développeurs gratuitement) mais vous trouverez des réponses à vos questions sur l’un des nombreux forums dédiés ou en faisant appel aux milliers d’experts compétents et enjoués, qui adorent travailler avec cet outil (et nous en faisons partie !). Le logiciel WordPress ne s’installe pas sur votre ordinateur mais sur le serveur d’un hébergeur (OVH, 1and1…). Il faudra payer un hébergement et un nom de domaine.

Que vous souhaitiez développer un site vitrine, une boutique en ligne, ou un site communautaire, c’est l’outil adéquat. L’installation de WordPress nécessite des compétences techniques avancées mais cette solution permet une réelle flexibilité et une maîtrise de ses données.

Cette solution s’adresse avant tout :

  • Aux gourous de l’open source et technophiles qui souhaitent une solution éthique et gratuite.
  • Aux entreprises qui souhaitent une solution évolutive puissante, au design et aux fonctionnalités adaptées à leurs besoins.

 Note : En France la société WIX est plus connue que WordPress et propose un outil aux fonctionnalités comparables (mais qui n’est pas basé sur WordPress). Son business modèle est similaire à celui de la société WordPress.com. Sa version basique est gratuite, vous pouvez ensuite y ajouter des options payantes pour débloquer les fonctionnalités premium.

Vous l’aurez compris : nous aimons WordPress, et nous conseillons l’utilisation de l’outil open source.

 

C’est clair comme de l’eau de roche mon cher Watson !

Comment choisir un logo !

Comment choisir un logo !

Chouette un logo

Un logo est la base d’une charte graphique et donc de votre identité visuelle. Il est donc très important qu’il incarne au mieux votre entreprise.

Qu’est ce qu’un logo ?

Le logo n’est pas d’une représentation stricto sensu des activités de l’entreprise. C’est plutôt une composition figurée, qui permet à un public ciblé d’identifier visuellement et de façon immédiate votre société. En effet, le logo doit se différencier des autres entités d’un même secteur, tout en utilisant les codes de langage de l’univers d’appartenance.

 

L’art de la déclinaison.

Techniquement, le logo est un ensemble simple. C’est l’association d’un pictogramme et d’une typographie. Il peut être crée sous plusieurs formats pour faciliter sa déclinaison, de la publication papier, au marquage de goodies, jusqu’à l’utilisation vidéo.

 

Les cinq étapes de travail lors de la création d’un logo :

  1. Étude du marché et compréhension du besoin ;
  2. Proposition de diverses pistes graphiques ;
  3. Exécution et finalisation de la piste choisie et ajout d’un univers chromatique ;
  4. Réalisation de la charte graphique le cas échéant (univers chromatique, typographies, éléments de langage…) ;
  5. Déclinaison de l’identité visuelle sur l’ensemble des supports (plaquette, carte de visite, papier à entête, etc.).

Pour chaque projet, des besoins.

Les besoins ne sont pas les mêmes en fonction des projets. Ainsi, certaines réalisations prendront en compte des publications sur internet, des incrustations vidéo ou des impressions sur différents supports. Tandis que d’autres n’auront qu’une utilisation simplifiée, comme pour un site web ou une carte de visite.

 

Un budget en fonction du projet.

Nos propositions se font en fonction de votre projet et de vos besoins. La réalisation peut s’étaler sur plusieurs mois et demander le travail d’une équipe (étude de marché, graphisme), ou bien être réduite à quelques semaines.

 

Vos attentes ne sont pas forcément celles de vos clients.

Vous devez distinguer deux choses : les attentes de vos clients et vos désirs personnels. En effet, l’image que vous souhaitez donner à votre entreprise n’est peut être pas en adéquation avec votre clientèle. Ainsi, la création d’un logo et d’une identité visuelle est un travail complet, qui demande du temps.

articles

Pin It on Pinterest